06 15 42 57 98 fayolleisa@gmail.com

ILS ONT OSÉ LE DIRE ! 

21 septembre 2000, Jacques Chirac, est interviewé en direct par Elise Lucet à Angoulême à propos d’une affaire gênante. Il fait cette sortie devant la journaliste médusée :

Aujourd’hui, on rapporte une histoire abracadabrantesque!

Le 17 mai 1995, Jacques Chirac est élu Président de la République. Une mystérieuse cassette vidéo enregistrée quatre ans plus tôt par un ancien membre du RPR serait compromettante pour le Président, Maire de Paris à l’époque des faits.

Ce mot valise qui réunit abracadabrant et dantesque, laisse la journaliste sans voix. Dans les jours qui suivent l’interview, cette drôle d’expression fait les choux gras de la presse.

Ce néologisme, soufflé par Dominique de Villepin, fait couler beaucoup d’encre au point qu’on oublie le motif du scandale.

Cette expression vient de Théophile Gaultier pour parler des Mémoires de la duchesse d’Abrantès. Pour s’en moquer, il l’appelle duchesse d’Abracadabrantesque!

Puis en 1871, Arthur Rimbaud dans son poème Le cœur volé envoyé à son professeur écrit :

« Ô flots abracadabrantesques, Prenez mon cœur, qu’il soit lavé. Ithyphalliques et piou-piesques, leurs quolibets l’ont dépravé !».

Sur le moment, la formule a été reprise de nombreuses fois, faisant de Jacques Chirac un personnage au langage fleuri.